Planète
Les lémuriens ont le rythme dans la peau
Bêtes de science
"« Bêtes de science », c'est comme un recueil d'histoires. De belles histoires qui racontent le vivant dans toute sa fraîcheur. Mais aussi dans toute sa complexité. Une parenthèse pour s'émerveiller des trésors du monde. Pour ce nouvel épisode, partons à la rencontre de l'un de nos cousins : le lémurien."
Non, ce n'est pas une langue exotique.
C'est le nom d'une espèce de lémurien un peu particulière.
Les légendes, quant à elles, racontent le lien étroit qui existerait entre l'Homme et l'indri.
Un jour, l'un des deux décida de quitter la forêt pour cultiver quelques terres fertiles.
Malheureusement, ce lien semble s'être effiloché au fil du temps.
À moins que les scientifiques ne parviennent à inverser la tendance.
En montrant peut-être à quel point l'indri nous est réellement proche.
Les chants des indris comme ceux des humains
Après douze années de travaux sur une quarantaine d'individus, les chercheurs sont parvenus à distinguer un tempo différent chez les mâles et chez les femelles.
Des rythmes dits "« catégoriques »" qui aident à reconnaître une chanson.
1 n'est pas si rare dans la nature.
Le rythme 1
Tout ça pourrait aider les chercheurs à retracer les origines du rythme lui-même.
Ils pensaient que ce rythme catégorique, traversant les époques et les cultures, constituait une sorte d'universel musical.
En attendant, sur les enregistrements des chercheurs, on peut aussi entendre que les lémuriens sont des adaptes du ritardando.
De défendre peut-être également sa place dans ce monde -- comme la popularisation du chant des baleines avait, en son temps, aidé les efforts de conservation du mammifère marin.