L’incroyable sens de l’orientation des fourmis du désert
Planète
Bêtes de science
"« Bêtes de science », c'est comme un recueil d'histoires. De belles histoires qui racontent le vivant dans toute sa fraîcheur. Mais aussi dans toute sa complexité. Une parenthèse pour s'émerveiller des trésors du monde. Pour ce nouvel épisode, découvrons les stratégies étonnantes mises en place par des insectes que nous connaissons bien : les fourmis."
Des fourmis, on en trouve un peu partout sur Terre.
Des petites bêtes qui ne pèsent pas plus de 10 milligrammes chacune.
10, 100... jusqu'à plus de 12.000.
Les chercheurs n'en finissent plus d'en identifier de nouvelles espèces.
Les fourmis sont aussi reconnues pour leurs capacités cognitives.
Juste pour survivre à la chaleur écrasante qui règne dans la région.
Notre fourmi à nous n'est peut-être pas aussi rapide.
Ce que les fourmis aiment faire pour retrouver leur chemin, en général, c'est procéder à un marquage.
Suivre le Soleil et « compter » ses pas
Sauf que les fourmis utilisent, en guise de cailloux, des substances chimiques qu'elles sécrètent.
Mais il en faut plus pour égarer une fourmi du Sahara qui s'éloigne de ses bases.
Puisque des chercheurs ont montré qu'elle utilise finalement à la fois la position, l'intensité et même la polarisation de la lumière du Soleil ainsi que la quantité d'images perçues pour s'orienter et apprécier les distances.
D'autres fourmis, en Andalousie et en Australie, ont montré leurs capacités à se déplacer et à s'orienter à reculons.
Et s'il faut se recaler sur le droit chemin, elles peuvent même s'éloigner momentanément de leur proie et la retrouver ensuite pour continuer dans la bonne direction.
Mais, revenons à nos fourmis du Sahara.
Les fourmis se déplaçaient alors sur des pattes plus longues qu'à l'accoutumée.