Le jackalope existe-t-il ?
Planète
Cabinet de curiosités
Pour ce nouveau chapitre du Cabinet de curiosités, partons à la rencontre d'une créature mythique : le jackalope. Emmitouflez-vous dans une couverture, baissez les lumières, et laissez-vous porter par son histoire.
κρυπτός", « caché », "ζῷον", « animal », et "λόγος", « étude »)."
Voici un cas bien curieux que la cryptozoologie.
Parmi la myriade de disciplines pseudoscientifiques qui gangrènent parfois la raison et le bon sens, elle semble être celle qui s'assume le plus pour ce qu'elle est.
"Parmi ces cryptides, on trouve le jackalope : un « fearsome critter "» (créature terrible) qui hante le folklore nord-américain depuis des décennies.
Aux origines du jackalope
Les représentations de lièvres cornus apparaissent au Moyen Âge, avec entre autres la naissance du wolpertinger en Bavière.
Pour sa part, le jackalope attendra bien des siècles avant de voir le jour, en 1934 (ou 1932, selon les sources) dans la ville de Douglas, Wyoming.
Détournement de l'aquarelle Le Lièvre (Albrecht Dürer), représentant l'une des apparences que peut prendre le wolpertinger. © Thomas Grunfeld
Les jeunes frères Herrick, Ralph et Douglas, âgés d'une dizaine d'années, rentrent triomphants de la chasse.
Leur travail de taxidermie est si réussi que Roy Ball achète le trophée parodique pour la modique somme de 10 $ et l'expose dans l'entrée de son hôtel LaBonte.
Par un amusant concours de circonstances, la réponse nous est donnée en 1933, au moment même où les frères Herrick créent notre cryptide.
Pas si imaginaire que ça...
Le chercheur Richard Edwin Shope (à qui nous devons la découverte de l’origine virale de la grippe) se rend alors sur place pour enquêter et fait une découverte étonnante.
En analysant les protrusions émergeant de la bouche et du cou de ces fascinants spécimens, il conclut que ceux-ci sont affligés de carcinomes kératinisants dus à un papillomavirus qui porte désormais son nom (SPV pour papillomavirus de Shope).
Aujourd'hui, bien peu de gens croient encore à l'existence du jackalope.
La petite ville de Douglas continue de vendre des permis de chasse et des trophées aux touristes souhaitant prétendre qu'ils ont traqué le légendaire léporidé.