Sciences
Espace
Personne ne sait où va tomber le premier étage de 30 m du lanceur chinois long march 5
La Chine a lancé, il y a quelques jours, le premier module de sa future station spatiale. Et aujourd'hui, l'étage principal de la fusée qui l'a mis en orbite, hors de contrôle, se dirige lentement, mais inexorablement vers notre Terre.
Il y a quelques jours, le lanceur chinois Long March 5B faisait la Une.
L'ennui, c'est que nul ne peut dire, à l'heure actuelle, où cette collision se produira.
Car les radars au sol ont repéré l'objet - vous pouvez le suivre à cette adresse - de 30 mètres de long et de 5 mètres de diamètre qui dégringolait à une vitesse de plus de 25.500 km/h et à une altitude comprise entre 170 et 372 kilomètres.
Les experts dans le flou
Il y a un an, un morceau de 17 tonnes de la fusée Long March 5 était déjà tombé dans l'océan Pacifique après avoir partiellement brûlé.
Quelques débris finissaient même dans un village de Côte d'Ivoire, heureusement sans faire de victime.
Les chances sont grandes pour qu'il tombe dans l'océan qui couvre quelque 70 % du globe.
Mais compte tenu de l'inclinaison orbitale du débris, celui-ci pourrait tomber à peu près n'importe où dans une région limitée au nord par New-York, Madrid et Pékin et au sud, par le sud du Chili et Wellington (Nouvelle-Zélande).
Et les observateurs internationaux s'émeuvent de constater que la Chine semble ne pas avoir prévu de désorbitation contrôlée pour l'étage principal de son lanceur.