Le cœur de porc greffé sur le patient humain était contaminé par un virus !Le cœur de porc greffé sur le patient humain était contaminé par un virus !Diagonal_lineDiagonal_line

Le cœur de porc greffé sur le patient humain était contaminé par un virus !

Santé
David Bennett, 57 ans, fut le premier patient à recevoir une xénogreffe. Des médecins américains lui ont transplanté un cœur de porc génétiquement modifié pour soigner sa maladie cardiaque incurable. Il est décédé deux mois après la procédure. Désormais, les médecins essayent de comprendre ce qui s'est passé. Un virus présent dans le greffon pourrait être incriminé.
David Bennett, premier homme à se voir greffer un cœur de cochon génétiquement modifié, est décédé deux mois après l'opération, le 10 mars 2022.
Un virus caché dans le greffon
Le virus porcin en question est un cytomégalovirus, un virus qui infecte d'abord les muqueuses nasales de l'animal avant de rester latent dans d'autres organes, qui n'a pas été détecté avant la transplantation.
Selon les informations relayées par un article de MIT Technology Reviews, le cytomégalovirus porcin n'est pas capable d'infecter les cellules humaines, mais aurait pu endommager le greffon et provoquer une réaction inflammatoire délétère.
Selon toute vraisemblance, la mort de David Bennett a été provoquée par plusieurs facteurs.
Des cas similaires ont été observés lors de xénogreffes de cœurs porcins sur les babouins faites en Allemagne en 2020.
Malgré l'issue tragique de la procédure, le corps de David Bennett n'a montré aucun signe de rejet du greffon, même plusieurs semaines après l'opération.