Le réchauffement climatique tue 5 millions de personnes par an
Planète
Le réchauffement climatique tue. Par les températures extrêmes qu'il nous impose. Et une nouvelle étude poussée fait le point sur la question aujourd'hui. Avec des conclusions plutôt inquiétantes. Si la mortalité liée à la température diminue légèrement depuis quelques années, les chercheurs annoncent qu'elle augmentera significativement avant la fin de ce siècle.
En un an et demi, la pandémie de Covid-19 a fait quelque 4 millions de victimes dans le monde.
"« On vous l'avait dit »", lançait Jean Jouzel au micro de La Chaîne Parlementaire (LCP), il y a quelques jours, au moment de commenter les phénomènes climatiques extrêmes en cours un peu partout dans le monde en ce début d'été.
C'est vrai, depuis des décennies, les scientifiques tirent la sonnette d'alarme.
Des travaux publiés récemment soulignaient que 30 % de la population mondiale est aujourd'hui exposée à des vagues de chaleur meurtrières pendant au moins 20 jours par an.
Ce que les chercheurs notent cette fois, c'est qu'alors que les températures moyennes augmentaient de 0,26 °C, les décès liés au froid ont décru de 0,51 % alors que ceux liés au chaud ont augmenté de 0,21 %.
Actuellement, une baisse trompeuse de la mortalité
Les chercheurs constatent d'abord qu'entre 1998 et 2012, 7 % des décès enregistrés en Europe étaient attribuable à la température.
Une augmentation de la mortalité à venir
Dans le contexte de changement climatique, tous les modèles s'accordent à dire que les températures vont progressivement augmenter.
Cela sera suivi d'une très forte augmentation, qui pourrait se produire entre le milieu et la fin du siècle, en fonction de nos émissions de gaz à effet de serre.
Les modèles développés par les chercheurs projettent une augmentation disproportionnée de la mortalité liée à la chaleur dans les pays méditerranéens.