Le télescope spatial Webb va se mettre en orbite autour du point L2 ce soir : qu'est-ce que cela veut dire ?

Sciences
La fin de 20 ans d'attente et d'un long voyage d'1,5 million de kilomètres dans l'espace interplanétaire ! Le plus grand télescope spatial de l'histoire de l'astronomie se mettra en orbite autour du point de Lagrange L2 ce soir à 21 h. Voici ce que cela signifie.
Imaginé dans les années 1990, le James Webb Space Telescope (JWST), le plus grand télescope spatial jamais conçu a traversé les décennies jusqu'à son lancement historique le 25 décembre dernier à bord d'une impressionnante Ariane 5 depuis Kourou, en Guyane.
"En effet, une fois lancé, « "Newton est aux commandes », comme disait Tom Hanks dans Apollo 13, plus besoin d'allumer les moteurs, la trajectoire est déterminée par la vitesse de l'engin.
Un parking interplanétaire
La trajectoire interplanétaire du JWST est calculée pour le déposer au point de Lagrange L2, mais comme toute destination, si on a accéléré, il faut freiner !
Ce soir, c'est à 1,5 million de kilomètres de la Terre que le James-Webb atteindra le tant attendu point L2 et allumera ses moteurs pour s'y placer en orbite et rejoindre ses nouveaux compagnons, les télescopes Gaïa et Spektr-RG déjà présents là-bas.
Swipe up to watch the video
Une fois parqué, le prochain objectif sera de terminer le refroidissement pour pouvoir effectuer dans quelques semaines les premiers tests des instruments, et enfin, prendre les premiers clichés du profond cosmos.
Une destination instable
Contrairement à d'autres télescopes comme Hubble, le JWST n'est pas en orbite terrestre, mais tourne autour du soleil, comme un astéroïde ou une planète.
Pour le JWST, il s'agit des points entre la Terre et le Soleil, mais ces zones d'équilibre se trouvent de la même manière entre la Lune et la Terre, ce qui sera d'ailleurs exploité par la future station spatiale lunaire Gateway.
Lorsqu'un engin est placé sur un point de Lagrange de la Terre, il tourne autour du Soleil à la même vitesse que notre Planète, ce qui lui permet de garder une distance fixe tout au long de l'année, contrairement aux autres planètes par exemple, qui se rapprochent puis s'éloignent périodiquement, jusqu'à être diamétralement à l'opposé du Soleil par rapport à nous.
Comme il est parfaitement dans l'axe, la Terre éclipse notre étoile et permet de réduire grandement le rayonnement reçu par le bouclier thermique et les instruments d'observation, le télescope est ainsi plongé perpétuellement dans l'obscurité.
Cependant, il ne suffit pas de placer un engin dans cette zone pour valser en harmonie avec la Terre, car cela ne durera que temporairement.
Si la zone de Lagrange s'apparente à une colline, le point de Lagrange en est son sommet : le télescope est rattaché au sommet par un élastique, mais celui-ci lâche au bout d'un moment, alors pour ne pas dévaler la pente, l'engin devra se maintenir proche du sommet en allumant régulièrement ses propulseurs, raison pour laquelle la durée de vie est déterminée par le carburant de la sonde.
Plus de stories