Santé
Les avantages de l’aspirine en prévention des maladies cardiovasculaires controversés
Les recommandations des sociétés savantes sont contradictoires. Faut-il, oui ou non, utiliser de l'aspirine dans le cadre d'une stratégie de prévention des risques d'événements cardiovasculaires ? Une étude européenne récemment publiée, montre que la balance bénéfice-risque est à reconsidérer.
Connue pour soulager douleurs, fièvre et rhumatismes, l'aspirine - ou acide acétylsalicylique - est un médicament largement prescrit en France (avec 1.500 tonnes consommées chaque année).
Quels sont les effets de l’aspirine ?
L'aspirine appartient au groupe des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS).
Même s'il est bien établi que l'aspirine présente des bénéfices pour des patients ayant déjà eu des maladies cardiovasculaires, les avantages de son utilisation en prévention primaire sont de plus en plus discutés.
Des recommandations contradictoires
Une étude publiée récemment dans une revue de la société européenne de cardiologie apporte un éclairage supplémentaire.
Le suivi effectué sur une durée de cinq ans a montré que la prise d'aspirine était associée à un risque accru (26 %) de nouveau diagnostic d'insuffisance cardiaque chez les consommateurs d'aspirine.
La grande taille de l'échantillon et la durée du suivi ont permis d'effectuer une investigation poussée sur la pertinence de l'utilisation de l'aspirine en prévention primaire et secondaire pour des patients à risque.