Les éoliennes ne font pas que tuer des chauves-sourisLes éoliennes ne font pas que tuer des chauves-souris

Les éoliennes ne font pas que tuer des chauves-souris

Planète
Quand une chauve-souris se prend dans les pales d'une éolienne, ce n'est pas seulement un petit mammifère qui disparaît. C'est toute la chaîne alimentaire d'une région qui est perturbée, avancent aujourd'hui des chercheurs.
Produire de l'énergie grâce à des éoliennes, ça limite les émissions de gaz à effet de serre.
En Allemagne, notamment, où de nombreuses éoliennes ont récemment été implantées.
Une dizaine de chauves-souris, ce n'est pas grand-chose, pourrait-on opposer.
Surtout, aujourd'hui, des chercheurs du Leibniz Institute for Zoo and Wildlife Research (Allemagne) avancent que la disparition de ces chauves-souris a des conséquences potentiellement importantes sur le reste de la biodiversité.
Des éoliennes mises à l’arrêt
Pour en arriver à cette conclusion, les chercheurs ont étudié le contenu stomacal de spécimens de noctules - Nyctalus noctula, une chauve-souris à grandes oreilles - tués par des éoliennes.
Or 20 % des espèces d'insectes - comme le charançon du châtaignier - que les chasseuses avaient mangés peu avant sont considérées comme nuisibles pour l'agriculture et la foresterie.
"« Des travaux scientifiques plus approfondis sont nécessaires, concède Christian Voigt, responsable du département d'Écologie évolutive au Leibniz Institute for Zoo and Wildlife Research, dans un communiqué."
"En attendant, pour préserver les chauves-souris et leur rôle fonctionnel dans leurs habitats, nous demandons un arrêt obligatoire des éoliennes pendant les périodes de forte activité de ces petits mammifères."