Que nous apprend le rapport de l'odni ?Que nous apprend le rapport de l'odni ?
Ovnis
Sciences
Que nous apprend le rapport de l'odni ?
Bruits assourdissants ou au contraire très doux. Lueurs vives se déplaçant en plein ciel. Engins aux formes incongrues. Cela fait maintenant des décennies que des observations d'objets volants non identifiés (Ovnis) sont rapportées un peu partout dans le monde. Et avec la parution d'un rapport très officiel sur le sujet aux États-Unis, les chercheurs espèrent réussir à dépassionner le débat pour proposer une approche scientifique de la question et mieux comprendre ces phénomènes.
Et le 25 juin dernier, il a enfin été publié.
Ou plutôt, comme on dit maintenant, pour éviter toute stigmatisation, sur les observations de Pans, de phénomènes aériens -- ou aérospatiaux -- non identifiés.
Non parce qu'il dévoile une quelconque preuve convaincante que des extraterrestres nous ont déjà rendu visite.
Car ce que le rapport souligne avant tout, c'est le manque de données de qualité et d'études scientifiques minutieuses.
Résultat, seul un pan a pu être identifié par le groupe avec "« une grande confiance » "comme étant un énorme ballon en train de se dégonfler.
La vie extraterrestre : un sujet encore tabou
Que certains imaginent parfois bouger d'avant en arrière et se déplacer assez rapidement dans le ciel.
Les travaux sur les ovnis et autres phénomènes connexes sont rarement financés par les agences.
Résultat
Pas si étonnant lorsque l'on sait que les astronomes estiment qu'il existe 300 millions de mondes habitables rien que dans la Voie lactée.
Ainsi le rapport de l'Odni appelle-t-il à déstigmatiser les Ovnis afin de libérer la parole de potentiels observateurs de confiance comme les pilotes.
Et à étudier de près les cas réellement inexpliqués à ce jour.
Parce que si ces phénomènes ont probablement des explications très banales, ils pourraient aussi être la marque de cas plus étonnants.
Beaucoup de choses à apprendre
Selon Avi Loeb, chercheur à l'université de Harvard (États-Unis), il pourrait alors s'agir de robots autonomes.Selon Avi Loeb, chercheur à l'université de Harvard (États-Unis), il pourrait alors s'agir de robots autonomes.
Selon Avi Loeb, chercheur à l'université de Harvard (États-Unis), il pourrait alors s'agir de robots autonomes.
Ainsi le moment est sans doute venu d'étudier la question de plus près.
Et que l'origine des Pans soit terrestre ou extraterrestre, nous apprendrons probablement quelque chose de nouveau.