Santé
Prêts pour les vacances ? Les superbactéries aussi !
Vous avez prévu des vacances pour cet été ? Peut-être que vous ramènerez avec vous des bactéries résistantes aux antibiotiques. Une étude récente décrit ce phénomène chez des Danois ayant visité des pays exotiques.
Quand on pense aux souvenirs de voyage, c'est plutôt une carte postale et un bibelot qu'une bactérie super résistante aux antibiotiques qui nous viennent à l'esprit.
Plus de gènes de résistance aux antibiotiques au retour d'un voyage
Ce sont 2.000 Danois en partance pour quatre régions, l'Asie du Sud et du Sud-Est et l'Afrique du Nord et de l'Est qui ont accepté de participer à cette expérience.
Le même prélèvement a été fait à leur retour, après un séjour compris entre une semaine et trois mois.
Certaines bactéries qui vivent dans le microbiote ne sont pas cultivables en laboratoire.
Par comparaison avec les gènes de résistance aux antibiotiques connus, ils ont identifié les morceaux d'ADN codant potentiellement pour une résistance et les ont intégrés dans des souches d'E.
Au total, les scientifiques ont pu exploiter les échantillons de 190 Danois.
Leur résistome s'est enrichi à leur retour de voyage, qu'importe la région visitée, mais cela est d'autant plus vrai pour ceux en provenance d'Asie du Sud-Est.
Parmi les gènes de résistance identifiés - 56 au total -, plusieurs sont considérés à haut risque, car ils permettent aux bactéries qui les expriment d'être résistantes à des antibiotiques utilisés pour soigner des infections.
Des gènes de résistance à haut risque
Les auteurs de cette étude prennent très au sérieux ces bactéries voyageuses.
Ces gènes de résistance ne sont jamais dépistés au retour d'un voyage, sauf si une maladie se déclenche.